Les wearables nous rendent-ils plus intelligents?
Les wearables nous rendent-ils plus intelligents?

Les wearables sont constamment connectés à nos devices personnels, nous promettant une vie plus facile, de meilleures habitudes en matière de santé et une amélioration de notre prise de conscience. La connexion continue avec les smartphones permettent au consommateur de télécharger, de conserver et de partager des informations personnelles sur les réseaux sociaux, renforçant ainsi leur présence sur internet. En moyenne, 64 conversations, au niveau mondial, sur les wearables se déroulent en simultané sur les réseaux sociaux chaque minute.

Le marché des wearables est en pleine expansion et on s’attend à ce que les ventes continuent de croître jusqu’en 2019. Les devices sont en train de devenir omniprésents dans notre quotidien et certains wearables traquent notre santé ou nos séries d’exercices. Croisés avec la réalité augmentée, ils nous aident à prendre soin de nos animaux et sont même en train de devenir très à la mode, car embarqués dans nos vêtements et nos bijoux.

Concernant les parts de marché, les marques les plus branchées comme Fitbit, Garmin et Google produisent des trackers et des lunettes dont les ventes ont atteint des millions et ne montrent d’ailleurs aucune décélération.

Mais en voyant les devices autant connectés, s’adaptant très bien aux objets connectés et aux réseaux sociaux, le crowdfunding a donné l’opportunité aux petites entreprises et aux entrepreneurs de se développer sur le marché des wearables : Pebble et Pebble Time sont les cas les plus connus, mais Oculus Rift, lunettes de réalité virtuelle pour les jeux et Ringly pour les bijoux font aussi le buzz, amassant suffisamment d’argent pour développer leur business, en se fiant simplement à leurs fans et investisseurs.

43% des médecins utilisent les objets connectés de la santé pour avoir les informations en temps réel à jour de leurs patients. Cette capacité rend les wearables d’autant plus attrayants dans le secteur de la santé ; pas seulement pour l’amélioration de la vie en générale et les changements d’habitudes mais aussi  pour sauver des vies notamment dans le cas de maladies chroniques comme le diabète.

En écoutant ce que disent les consommateurs des objets connectés sur les réseaux sociaux, nous sommes en mesure d’identifier ce que les consommateurs attendent. Un peu plus de 50% évoque le côté pratique, fonctionnel, ergonomique, qui non seulement aide à l’amélioration du quotidien, mais aussi, rend les utilisateurs plus efficaces et encore plus connectés au monde autour d’eux.

Les 50 autres % évoquent le côté « en vogue » et élégant des appareils qui relève plus de l’effet personnel – c’est en tout cas ce que pense surtout les femmes, laissant en arrière-pensée que les amoureux des wearables sont juste des hommes axés technologie.

Par ailleurs, il faut savoir qu’un utilisateur sur 3 abandonne ses objets après quelques mois.

Au final, 82% des utilisateurs pensent, au-delà d’être esthétiquement attractif, que les objets augmentent leur qualité de vie.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

 


Que pensez-vous de cette publication?
Laissez-nous un commentaire.

Sans Commentaires

avatar

*

Top